Bild Zollmuseum

MANDAT

PRESENTER LE TRAVAIL DE LA DOUANE

LE MUSEE SUISSE DES DOUANES PRESENTE LES TACHES DE LA DOUANE ET MET EN LUMIERE LES FONCTIONS DE LA FRONTIERE ET DE CEUX QUI LA SURVEILLENT, DE NOS JOURS COMME PAR LE PASSE.

La gestion de sa frontière a toujours joué un rôle important pour la petite république alpine indépendante qu'est la Suisse. Le Musée des douanes évoque cette longue tradition, mais nous montre aussi quels sont les défis qui se posent aujourd'hui à la douane suisse, à une époque caractérisée par l'ouverture des frontières en Europe et la mondialisation du commerce.

Le musée consacre régulièrement des expositions spéciales à des thèmes actuels, souvent en collaboration avec d'autres institutions. Des installations impressionnantes et intuitives ainsi qu'un grand nombre de petits films disponibles dans plusieurs langues permettent aux visiteurs de tous âges de s'initier aux thèmes en question d'une manière interactive.

Le musée est ouvert chaque jour du 25 mars au 21 octobre 2018. CHF 5.-/ 2.50 (de 6 à 16 ans), entrée libre jusqu’à 6 ans.

Image heures d'ouverture

HISTOIRE

UN POSTE FRONTIÈRE DEVENU MUSÉE

LE BÂTIMENT QUI ABRITE AUJOURD’HUI LE MUSÉE SUISSE DES DOUANES DE CANTINE DI GANDRIA A ÉTÉ CONSTRUIT EN 1904 ET A SERVI DE POSTE DE GARDES-FRONTIÈRE JUSQU’EN 1993.

Le premier poste de gardes-frontière de Cantine di Gandria a ouvert en 1853 et s’appelle aujourd’hui encore la «casa rossa» (maison rouge). Trop petit et peu pratique, il a été remplacé en 1904 par un édifice plus grand, construit à quelques centaines de mètres de là. En 1935, l’officier garde-frontière tessinois Angelo Gianola eut l’idée d’utiliser comme musée les pièces inoccupées du poste et, pour l’occasion, demanda à ses collègues de réunir des objets typiques du quotidien des gardes-frontière. L’ouverture du musée eut lieu en 1949 et, durant les premières décennies, des marchandises de contrebande, des caches et des moyens de transports extravagants ont figuré parmi les objets les plus emblématiques. Dans le langage populaire, le Musée des douanes s’appelle d’ailleurs toujours «Musée des contrebandiers».

Dans les années 70, la conception du musée a été revue et le bâtiment a été transformé. Depuis sa réouverture en 1978, l’exposition permanente est continuellement enrichie. Le musée accueille également des expositions temporaires sur des thèmes spécifiques. Depuis 1993, date de la fermeture du poste, l’édifice est entièrement destiné au musée.